Un cross, 4 témoignages : La Chantrerie

Deuxième cross de la saison en ce dernier week-end du mois de novembre ensoleillé et frais. Toutes les conditions sont réunies pour faire de cette course : un bon résultat même si les athlètes cherchent encore la boue en vain, hélas … C’est promis, elle arrive le 10 décembre à la Chapelle … Espérons le !

Après un retour au calme, entre analyse et constats, 4 athlètes de l’AR Sud Lac se livrent sur leurs sentiments, leurs ressentis et même leurs objectifs futurs.

Nicole GILET-VOLARD – Master 2 – 78ème – « Bonnes sensations »

« De retour sur le cross, j’ai opté pour les 3500m du cross court dans le parc gelé de la chantrerie. Après un départ prudent et un premier tour afin de prendre mes marques, j’accélère dans le deuxième tour pour revenir sur les concurrentes qui me devancent.passage de la côte pour la deuxième fois, j’ai encore de l’énergie et avec les encouragements,je finis à la 78eme place et 7eme femme. J’ai eu de bonnes sensations et pris beaucoup de plaisir, rendez vous à la chapelle mais sur le cross long. »

Lisa AMIOT – Benjamine – 19ème – « J’étais stressé » 

« Je m’appelle Lisa j’ai 12ans . Cela fait 5 ans que je fais de l’athlétisme et j’adore les cross surtout celui de la Chantrerie .Comme d’habitude j’étais stressée dans la voiture avec maman.

Arrivée à la tente du club, j’ai attendu quelques minutes, je me suis préparée, j’ai mis mes pointes et mon dossard. J’étais impatiente de rencontrer Bruno le monsieur pour moi inconnu. J’étais la seule benjamine à courir ce cross. Nous sommes partis nous échauffer avec Bruno, il m’a donné des bons conseils pour l’échauffement et pour la course: de bien balancer les bras dans les montées ce qui m’a bien servi pendant la course. Quand je suis arrivée sur la ligne de départ il y avait déjà plein de monde mais j’ai réussi à jouer des coudes comme Bruno m’a dit pour me placer devant la ligne.

Au départ je suis partie pas trop vite puis j’ai accéléré petit à petit. Avec les encouragements de maman et Bruno j’ai pu finir 19eme . J’étais fatiguée mais bien contente de ma course. J’ai hâte de faire le prochain cross dans 15 jours Un nouveau défi m’attend je veux finir dans les 15 premières. »

Evan TOURLONIAS – Minimes – 39ème – « Peur de tomber » 

« Je fais ma première année de minime et je pensais que ce serait plus difficile. Finalement, je me trouve plutôt bien classé. Le cross de la Chantrerie était bien mais j’ ai trouvé le parcours un peu difficile car il y avait des endroits qui montaient beaucoup. Mon départ est encore à travailler. J’ai encore peur de tomber car tout le monde pousse et ça part très vite. J’ai essayé d’être régulier tout le long de la course. Par contre, j’ai été incapable d’accélérer comme je le faisais d’habitude dans la ligne droite à l’arrivée. Du coup, je me suis fait doubler.
J’adore les cross et j’attends avec impatience le prochain. J’aimerais aussi qu’il pleuve car j’aime bien courir sous la pluie avec un terrain un peu plus boueux. »
Franck MARIE – Master 1 – Abandon – « Que des loups et que de fous » 
« Le dimanche, au beau milieu de l’automne, on se choisit un champ, un parc, un sous-bois, on y trace un circuit qui va chercher les plus belles difficultés. Sur ce terrain privé, inconnu du grand public voire volontairement isolé et en marge de la société, il y vit des fous, vêtus de marcels, bleu, jaune, rouge ou vert selon la tribu. Dès le matin, on peut les voir sortir de leurs tentes, jambes nues par 3 degrés dehors ! On les appelle des coureurs, moi je trouve qu’ils sont fous !

Ce circuit, ils le piétineront jusqu’au soir. Ils y mettent d’abord leurs enfants, certainement de peur qu’il traine encore quelques loups en sous-bois. Après ces sacrifices (pas d’inquiétude, ca se passe toujours bien), les hommes et femmes prennent place. On les sépare d’abord, parce que les hommes font plus de tours que les femmes et aussi pour éviter qu’il y ait emmêlage (dans les résultats, parce y en qui comptent les secondes)! La fédération d’athlétisme nous explique qu’on les sépare parce qu’ils n’ont pas les mêmes capacités… Moi, j’ai vu des hommes qui n’allaient pas très vite….

Place à la course.

Au coup de pétard, on se lance… Ça s’appelle le Cross ! Ca part vite et ça ne ralentit jamais!!! Je peux vous le dire parce que j’y étais! Au bout de 200m, y en a un qui m’a marché sur le pied, j’ai du m’arrêter pour refaire mon lacet! Et là, ça a fait marrer tous les verts, mais que les verts, c’est bizarres EINH, c’est ça les cross, c’est l’esprit d’équipe…. On se marre même pendant la course !

Ça allait bien, j’étais content d’être là ! D’ailleurs, nous sommes plusieurs du club du Lac à nous retrouver dans les profondeurs du classement, à nous batailler pour la 160ème place. C’est pas qu’elle soit mieux qu’une autre, c’est juste parce que c’est de notre niveau ! Bref, on s’accroche, on se double, on se tapote sur l’épaule pour se dire, Courage… Tu y es presque ! Et on enchaine les boucles, portés par les cris de nos amis supporters qui nous poussent à nous surpasser. Pour ma part, ce qui ma fait mal, c’est la côte, celle de la deuxième grande boucle. Une fois franchie, toujours à l’affût à 15 mètres derrière Jean-Louis, CHHHLAAAACCKKK, la crampe du mollet gauche…. J’ai déjà connu cette douleur sur des courses cyclistes de ma jeunesse et j’me suis dit, pas grave, ça va passer, pour une fois que je suis en forme, je vais en profiter ! J’ai boitillé pendant 10 minutes sur toute la descente, je me suis fait passé 15-20 fois avec les encouragements au passage de Vincent et Nico qui me tapotaient à leur tour. Au pied de la bosse du troisième, TRIACCHHHAALLLKK…ca devait venir du même mollet. Une déchirure sur une contracture, ca ne fait pas de bien ! Je suis dit, j’ai déjà connu ça, ça va passer…. MAIS NON, je blague, je ne pouvais plus avancer… Dominique est venu me chercher au fond du champ, sur les bords de l’Erdre, heureusement qu’il était là le président, sinon je ne serai peut-être pas là pour vous le raconter… et oui !  Les LOUPS nous guettent !

Ca c’est fini là pour moi, la course… et la saison de Cross !

Mais j’y retournerai parce que c’est super ! J’aime cette ambiance, ces courses que nous prenons plaisir à suivre. Quand on voit les enfants se donner, on sait que ce n’est pas fini… Y aura toujours des succès, des podiums, des histoires à raconter. Y-aura peut-être plus les Loups, mais les fous seront toujours là ! »

Merci à tous ! 

De | 2017-12-06T23:27:54+00:00 jeudi décembre 7 2017|0 commentaire

Laisser un commentaire

Sécurité Captcha *