Loading...

Couëron : un cross, 4 témoignages !

La folle saison des cross est bien lancée. En effet, dimanche 13 novembre, les athlètes du club ont su brillé dans différentes catégories sur le cross de l’Erdurière à Couëron sur un parcours peu boueux mais connu de tous (ou presque).

Après un retour au calme en attendant le cross de la Chantrerie, entre analyse et constats, 4 athlètes de l’AR Sud Lac se livrent sur leurs sentiments, leurs ressentis et même leurs objectifs.

olympus2016-684

Cadette, Pauline finit 2ème !

« La sensation d’avoir tout donné pour cette place » – Pauline Février

                « Je n’avais jamais fait ce cross l’année dernière. Il est 14h30, avec Justine, nous avons déjà fait un footing de 20 min. Nous nous sommes placées sur la ligne de départ. Je reconnais beaucoup de visages des différents clubs, et c’est deux fois plus stressant, car c’est le moment de montrer ses convictions. J’ai beaucoup d’appréhension, les mains moites, la boule au ventre. Mais l’envie nous gagne toutes, l’envie de de courir et de se sentir vivre.

                J’ai fait un départ assez lent, et j’ai vu des maillots NMA passer comme des flèches. Ce n’est pas mon point fort, je suis plutôt lente à démarrer, un « diesel » selon Freddy, mais je m’accroche aux filles, gagne du terrain petit à petit. Dès le départ, je suis dans les 15/20 premières, mais il faut viser plus haut et je le sais. Ce que j’aime dans les cross, c’est de tenir une fille du regard devant sois et de te dire « je vais tout faire pour que tu sois derrière moi », la doubler et recommencer. C’est le fait de grappiller ces places qu’on ne pense plus à avoir mal. Parce que le cross c’est ça, se faire mal, allez jusqu’au bout et être fière . La partie ou il faut être forte, c’est dans les bois, où aucun supporters encourage. Le mental y joue principalement, mais c’est une partie qui nous recentre sur notre objectif. Souvent, c’est une remise en question naturelle, comme si ton corps te demande « mais pourquoi tu fais ça, sérieux! » et tu ne t’arrêtes pas pour autant, car tu te sens libre. Et le meilleur moment, c’est lorsque vous êtes derrière nous, à hurler nos noms et nous encourager. Je suis dans les 3 premières, avec Anouk Sire pour l’instant, mais les autres ne sont pas loin derrière. On redoute qu’elles se sont économisées mais il m’en reste sur la pédale, je continue malgré la fatigue et me remotive.

                Nous sommes en fin de deuxième boucle, Emma Witman est depuis longtemps devant nous, on ne la voit même plus. Nous sommes dans les sous-bois, pas un seul supporter, juste nous et la nature. Je suis Akouk Sire et nous sortons des bois, et passons devant vous tous. Un bol d’air frais, un réel plaisir de se sentir soutenu. Après la côte, je l’a double, et ne réfléchie plus. Il reste environ 500m de course, c’est pas le moment de fléchir. Pendant la descente qui mène à l’arrivée, on ne régule plus le souffle, on allonge la foulée et on augmente la fréquence. Je suis en lactique, cette sensation de ne plus sentir ses jambes, pile au bon moment, pas trop tôt, ni trop tard. J’ai donc maîtrisé ma course. Une haie de personnes nous encourage, on entend des applaudissements, des « Allez Pauline! »qui font plaisir. Je ne veux juste qu’une seule chose, c’est arriver. La ligne passée, le souffle coupé, je me retiens aux barrières, et retrouve mes esprits. Je suis contente, mais tout le monde, direction le podium, le sourire aux lèvres, la sensation d’avoir tout donner pour cette place, et d’avoir fait les bons choix. Je remercie Freddy qui donne beaucoup de sa personne pour donner le meilleur de nous même ainsi que Dominique, pour nous accompagner sur les cross, et de son soutien. »

Master 2, Jean-Louis termine 47ème de sa catégorie !

Master 2, Jean -Louis termine 47ème de sa catégorie !

« La trilogie c’est parti ! » – Jean-Louis Foissotte 

« ça y est, nous y sommes, c’est parti pour la saison de Cross et la Trilogie avant les Départementaux (Erdurière, Chantrerie et Erdre) qui a débuté.
Le premier Cross à Couëron s’est déroulé avec une météo presque printanière  et des conditions presque indécentes (trop confortables) pour une épreuve de cross !
Ceci étant, le parcours s’est très vite rappelé à notre bon souvenir. Oh, que c’est dur !
Rendez-vous pour l’épisode 2 à La Chantrerie.
Pour moi, l’aventure s’arrêtera pour les Départementaux. »

Sylvie termine 15ème de sa catégorie (Master 1) !

Sylvie termine 15ème de sa catégorie (Master 1) !

« A chacun sa victoire ! » – Sylvie Marie

« Quel temps magnifique à Couëron ce dimanche. Et moi qui venais pour un bain de boue !

Encore une fois au départ d’un cross, le premier de la saison. Les mêmes questions se posent : pourquoi je suis là ? Est ce que je vais battre mon chrono de l’an dernier ? Est-ce que je vais finir ?

Allez….je balaie toutes ces questions avant le départ, motivée et bien préparée.

Sur la ligne, contrairement aux hommes, il y a tous les âges. Il faut encore plus me battre et savoir accepter de voir Ségolène et Manon disparaître devant moi dès le premier virage. Mon objectif est ailleurs …j’accroche Stéphanie jusqu’à l’arrivée, c’est gagné pour moi, mon objectif est atteint : YESSSS !!!

A chacun sa victoire….

Que dire du public qui nous a poussées….vous êtes extraordinaires !!!!! Je suis fière d’être en vert ARSL.

Je serai au cross à la Chantrerie dans 15 jours pour me reposer les mêmes questions, et aux suivants…jusqu’au bain de boue !!!!! »

Cadet, Clément accroche la 28ème place !

Cadet, Clément accroche la 28ème place !

« Je finis ma course démoralisé » – Clément Cochard

« Première fois que je suis en cadet et première fois que je cours avec mes coéquipiers depuis 2 ans j avoue je suis un peu stressé mais déterminer à réussir cette course . Je retrouve tous les potes pour aller s’échauffer et le stress monte encore un peu plus , c est le début de la course on est tous près à en découdre. Le départ est lancé je suis avec Alexis G. et un peu derrière Fadel. Je me fais doubler par Alexis qui me dit  » lâche rien  » ce qui me motive encore plus mais après peu de temps Hugo me double et une douleur au dos me donne du mal à respirer , lorsque je vois que les gars sont trop loin pour que je les rattrape et que Axel me double je perds espoir et n’arrive plus à avancer à la dernière ligne droite. Je suis exténué et je me dis que j ai loupé ma course alors j’essaie tout de même de faire un bon finish même si cela ne changera rien . Bref je finis ma course démoralisé… et très énervé de moi même d avoir donner un si médiocre résultat alors que Freddy à consacrer beaucoup de temps pour nous entraîner …, j espère que je serais meilleur au prochain cross … »

De | 2016-12-03T10:11:06+00:00 jeudi novembre 24 2016|0 commentaire

Laisser un commentaire

Sécurité Captcha *