Stéphanie est élue athlète du mois de février pour sa belle course sur le trail de St Jean de Monts dans des conditions difficiles.

On notera également la saison de cross jusqu’au inter-régionaux et son implication active en tant que bénévole sur le club

Un grand bravo 😎

Son témoignage :

Je me présente Stéphanie Choblet , j’ai bientôt 44 ans, je vis à Saint Colomban et je  suis secrétaire au club depuis quelques années.

Petit passé sportif avec quelques années de piscine en primaire mais j’ai toujours adoré courir. En novembre 2009, mon frère Valéry Baudry, licencié au club ARSUD LAC et membre de ce bureau m’a convaincue de prendre le fameux sésame. Ce club convivial que je connaissais depuis peu,  puisque mon fils Clément y avait intégré le groupe jeune auprès de Sarah Largeaud.

Je me souviens de ce tout premier entrainement un mercredi de novembre où à l’époque les coureurs  s’entrainaient dans la zone artisanale. J’accompagnais en footing Carole qui s’était blessée la veille à St Christophe mais pour moi c’était un véritable calvaire. J’ai réalisé ce soir là qu’il y avait du travail. A l’époque, il n’y avait pas de groupe de débutants et du coup  Béatrice Daguin m’intègre au sien. J’arrivais au club juste pour retrouver la ligne mais après quelques temps la compétition a pris le pas.  Il me fallait des objectifs pour rester dans le coup et surtout progresser. Dès l’année suivante, j’ai couru mon premier  10 km, participé aux courses nature toujours accompagnée par Béatrice.  Puis, j’ai fait mes premières armes aux cross, une folie douce  vu mon niveau encore assez faible mais bon avec les encouragements des uns et des autres j’y suis arrivée. Quelques  années ont passés, j’ai enchainé d’autres distances : mon premier semi –marathon en 2012 à St Christophe du Ligneron  puis mon  premier marathon à Nantes en 2014. Enfin, la machine était lancée avec des chronos sympathiques ou les minutes diminuaient d’années en années, la régularité et les entrainements donnaient leurs résultats.  Ceci a été ponctué par des podiums sur le challenge nature et celui de Loire-Atlantique.

Mon plus beau souvenir reste quand même la participation au championnat  de France de semi-marathon en 2015 en Martinique. Ainsi, que mon premier trail à Super Besse en  2016, le marathon de Paris en 2017 avec mon meilleur chrono et mon direct à la télévision sur France 2, un truc de dingue ! Et même si  j’ai un goût d’inachevé,  le marathon de Barcelone  de 2018 restera  aussi  une belle expérience puisque c’est une magnifique ville avec une ambiance de fou.

Mais aujourd’hui, j’ai besoin de changement, j’ai donc décidé de mettre les marathons de côtés au profit des trails.  Prochain objectif, le trail de Saint Julien de Concelles avec les copines, Nicole et Sylvie sur une distance de 33 km pour commencer et surtout voir comment va réagir le corps. A l’avenir un challenge plus important tel que le trail des Templiers est peu être envisageable !

Pour préparer cela, bien que la saison de cross ne soit pas terminée, il était important de faire une première distance pour se mettre dans le bain. Dominique a suggéré de m’inscrire à Saint Jean de Mont sur le 12 km certes petit parcours mais avec des difficultés du début à la fin.

Ce fameux dimanche de février, le vent fort, la pluie et le froid se sont invités.

Coup de pétard, et  c’est parti !

Je laisse faire les choses, je me sens bien, et  j’apprécie le parcours, certes, pas simple mais ce n’est pas grave. Je vois au loin un maillot vert et remonte sur lui, le passe, je suis contente mais prudente car il reste quelques kilomètres avant de finir. Enfin le retour de sensations perdues en mars dernier à Barcelone. Il reste peu de kilomètres mais je me sens toujours à l’aise, dernière  étape les dunes puis la plage, le cocktail pluie, vent et le froid sont bien présents mais je fais abstraction de tout cela  et j’avance à ma vitesse. Je passe des messieurs en difficultés (trop cool, j’adore c’est moment là !) Plus que les derniers mètres,  je croise Franck Marie qui m’encourage et j’accélère  encore. J’aperçois  la ligne d’arrivée au loin, remonte sur une fille mais pas assez pour la doubler et pourtant il ne manquait pas grand chose, dommage… Petite tape sur mon épaule de la part d’un coureur à l’arrivée qui me lâche un bravo !

Que c’est agréable car les courses sont majoritairement masculines !

Résultat : je finis 119èmeau scratch,  6ème féminine et  2ème V1

En conclusion, cette course est arrivée à pic pour me remettre en confiance.

« Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s’entrainer ? » Mark Spitz

La société nous a habitués  à tout avoir tout de suite et maintenant ! Mais dans le sport, rien n’arrive par hasard et chaque exploit, chaque beau classement, chaque record obtenu cachent en vérité de nombreuses heures d’entrainement !