Athlète du mois d’avril : Jérôme PRESNEAU

Incontestablement, Jérôme mérite d’être « notre » athlète du mois en bouclant son marathon en 4 heures.
Un projet sportif, un projet familial, un projet associatif avec « sauve ton coeur », un magnifique projet humain…merci à toi pour ce témoignage :
Je m’appelle Jérôme Presneau, j’ai 44 ans et je suis marié avec Christelle (licenciée au club et membre du bureau) et je suis l’heureux papa de Raphaël 19 ans, Nathan 17 ans et Noé 12 ans (licencié au club).

Originaire de Machecoul, j’étais licencié à l’ARSL dans les années 80 et au début des années 90. A l’époque, les jeunes étaient entraînés par Paul Charrier.

Avec les études, j’ai arrêté le sport en club et puis est arrivé le diagnostique du syndrome de Brugada en 2003 avec l’implantation de mon premier défibrillateur.

Il y a deux ans, Christelle m’a motivé pour une course de 5 km en couple à Montaigu. Je lui de suite dit que je risquais d’y prendre goût car je me suis surpris à courir sans ressentir de gêne au niveau du défibrillateur, ce qui ne m’étais pas arrivé depuis 2003 ;

L’an dernier, le pari du marathon a été lancé avec mon fils Raphaël. Ce genre de projet ne s’improvise pas. En premier lieu, après le refus d’un médecin généraliste, obtenir l’accord de mon cardiologue qui m’a signé, sans hésitation, un certificat médical indispensable pour obtenir une licence.

De retour à l’ARSL depuis l’an dernier, j’ai d’abord couru en groupe jusqu’en décembre. Ensuite, j’ai suivi scrupuleusement le plan d’entraînement que m’avait préparé Gregory Thomas. Je tiens ici a remercier très chaleureusement Gregory, pour son plan adapté (je ne peux pas faire de fractionné court), pour ses conseils et encouragements qui m’ont été plus que précieux pour mener à bien ce projet.

Le Jour J ;

J’avoue qu’il y a avait du stress sur la ligne du départ. La question était : que se passe t-il au delà du 25ème Km ? (distance la plus longue effectuée jusque là…). Il faut aussi dire que la médiatisation autour de sauvetoncoeur me donnait aussi une sorte d’obligation de réussite.

Très tôt dans la course, j’ai senti que j’avais les bonnes jambes, alors que depuis 2 semaines j’avais mal partout…

Nous nous étions fait un point d’honneur avec Raphaël de courir les 42km195 ensemble. Pendant la course, nous étions chacun à l’écoute de l’autre. Raphaël était le maître du temps et a passé la première partie de la course à me ralentir à juste titre (j’ai un peu tendance à me laisser porter par l’euphorie ambiante) et j’ai su le soutenir quand, pour lui, c’était plus difficile au delà du 37 ème kilomètre.

Je tiens à remercier tous les membres du club que j’ai croisé ces derniers temps qui par leurs mots, leurs gestes, leurs encouragements m’ont accompagné dans cette course.

Maintenant, je sais qu’avec un changement de défibrillateur prévu l’an prochain, je ne pourrai pas courir pendant un temps plus ou moins long. Mon objectif est de continuer à prendre du plaisir dans la pratique sportive, d’alterner la course à pied et le VTT afin de retourner sur les chemins qui bordent le lac de Grand Lieu, un endroit que je trouve magique ;

Jérôme 

PS : Il est toujours possible de faire des dons pour soutenir l’Institut du Thorax de Nantes en faisant un don sur www.sauvetoncoeur.fr

  

 

l’avantage du marathon c’est que cela fait fondre et j’ai donc pu (en forçant un peu) remettre mon maillot junior de l’ARSl des années 80 ! 

De | 2017-05-03T06:37:20+00:00 mardi mai 2 2017|1 commentaire

Un commentaire

  1. Nicolas Ancel 4 mai 2017 à 20 h 22 min␣- Répondre

    Félicitations ! Mention speciale pour le t-shirt vintage …. moi je vote pour qu’on le réédite pour le porter en compet’ ! Succès garanti ☺

Laisser un commentaire

Sécurité Captcha *